Les Docks Village :

Une belle réussite. Mais pour qui?

les docks village s'inscrivent dans la continuité de l'histoire de marseille

DES ENTREPOTS QUI FONT PARTIE DU PAYSAGE DES PORTS DEPUIS LA FIN DU XIXème SIECLE

Le saviez-vous ? Les Docks de Marseille, construits de 1858 à 1864, ont la particularité d’avoir 4 entrepôts correspondant aux 4 saisons. Mais ce n’est pas tout !  Ils mesurent 365 mètres de long correspondant aux 365 jours de l’année, disposent de 52 portes pour les 52 semaines de l’année et enfin 7 niveaux pour les jours de la semaine.

Après avoir servis à l’entreposage de marchandises telles que le blé, le papier ou d’autres denrées périssables dans leurs chambres froides, les Docks deviennent finalement des bureaux dès 1955.

L’architecture faite de voutes en briques, de verrières et de rue intérieure, telle qu’on la connait aujourd’hui, est issue de la rénovation initiée en 1991 par la SARI, promoteur de la Défense.

LES DOCKS VILLAGE AURAIENT-ILS RATE LE COCHE?

Un site industriel classé remarquable, un concept novateur alliant marché couvert et boutiques créa, un emplacement au cœur de la zone d’activité montante de Marseille, des accès facilités par le métro, les bus et les parkings… Les Docks Village ont tout pour réussir.

Alors, qu’en est-il 2 ans après son ouverture ? Le moins qu’on puisse dire est que le bilan est en demi-teinte.

DES COMMERCES ET DES BUREAUX AU CŒUR D’EUROMEDITERRANNÉE

En 2007, le groupe CONSTRUCTA, soutenu par la banque JP MORGAN ASSET MANAGMENT, décide de relever un défi : celui de faire entrer ce bâtiment emblématique dans la nouvelle Marseille. Les Docks « Village » regrouperont 62.000 m2 de bureaux et de commerces créant ainsi un nouveau lieu de vie dans ce quartier de la Joliette en pleine restructuration. Cette revitalisation sera porteuse de lien urbain et social en renforçant l’attractivité du quartier et satisfaisant un besoin de la population active.

Le nouvel essor de ces entrepôts a donc débuté le 10 octobre 2015 lors de leur ouverture au public. Marc Piétri, Président de Constructa, parlait alors de « life style center» : « Ces docks se sont toujours adaptés aux contorsions de l’économie marseillaise, mais ils ont toujours été un endroit de transit, de passage et d’échange (…) Ce que nous proposons aujourd’hui avec les Docks-Village, c’est une révolution du commerce avec 100 % de commerçants indépendants, des gens qui vont tout faire pour faire vivre ce lieu. »

A cette date, 10 millions de visiteurs par an, principalement marseillais, étaient attendus et 300 à 400 emplois espérés.

Ce que nous proposons aujourd’hui avec les Docks-Village, c’est une révolution du commerce avec 100 % de commerçants indépendants, des gens qui vont tout faire pour faire vivre ce lieu.

Marc PIETRI PDG CONSTRUCTA

DES COMMERCES EN SOUFFRANCE

Dans son article du 2 octobre 2017, La Provence parle de la souffrance des commerçants qui résistent face aux départs successifs et au poids des charges : Article La Provence L’activité du centre commercial semble se concentrer le midi, lorsque les 3000 salariés de la zone prennent leur pause déjeuner. Malheureusement, le taux d’occupation des bureaux n’est pas satisfaisant.

Sur les 80 boutiques, seules 42 sont actuellement en activité. On s’interroge : les marseillais connaissent-ils l’existence des Docks Village face au mastodonte Les Terrasses du Port, sont talentueux voisin ? La signalétique est-t-elle bien structuré ? Alors que ce « lieu pour changer la ville » selon Marc Pietri est également à l’origine de nombreux évènements, la communication est-elle efficace ?

Or, après un an d’existence, les Docks Village recevaient, à Dallas (Texas), le prix Global Award for Excellence de l’Urban Land Institute au titre du projet urbain remarquable. Quelques semaines plus tard, ils remportaient le prix du meilleur projet commercial au MAPIC Award.

UN NOUVEAU SOUFFLE

Malgré tout, après plusieurs mois de discussion, JP Morgan vient tout juste de vendre les Docks Village à Amundi, pour un montant qui n’a pas été communiqué.

Face à un taux d’occupation de 90% pour les bureaux et des commerces qui ont du mal à décoller, la foncière fait état d’une étude pour rééquilibrer les charges trop élevées selon les occupants.

Ceci étant dit, une question reste entière : les Docks Village souffrirait-il de la multiplication des centres commerciaux sur Marseille ?

Articles associés

%s